vol-montgolfiere

Vol en montgolfière, une expérience unique

Vous avez toujours rêvé de tester la montgolfière mais n’avez jamais osé franchir le pas ? Voici le témoignage de notre baptême effectué en Lozère, une expérience hors du commun à contempler la nature vue du ciel.

Les liens présents dans cet article ne sont pas sponsorisés.

Comme moi, vous rêvez de vous envoler ?

Depuis très longtemps je rêvais d’un vol en montgolfière et m’étais imaginée vivre ce rêve pour mes 30 printemps. Je suis de nature très froussarde (je n’ai jamais pu terminer un parcours d’accrobranche !), mais la montgolfière m’a toujours attirée. C’est au dessus des Causses que nous avons souhaité réaliser cette expérience, étant depuis plusieurs années des fans incontestables des paysages de Lozère. Pour le premier essai, rendez-vous était donné à 5h30. Pour éviter les moustiques, mieux vaut voler très tôt ! Seulement, le vent s’est levé, et nous n’avons pas pu effectuer le vol. Pas grave, nous étions sur le pied de guerre à 7h du matin pour entamer une journée d’escapade (et faire la sieste sur l’aire d’autoroute du Larzac !).

C’est finalement 1 an plus tard que nous avons pris notre envol. Il faut savoir qu’un vol en montgolfière nécessite que de nombreux paramètres soient au vert : couloirs aériens disponibles (ce sont les zones utilisées par l’armée), bulletin météo favorable avec un vent suffisamment conséquent mais pas trop (à plus de 18 km/h, le vol doit être annulé). Rendez-vous était donné, cette fois encore, au lever du soleil sur le stade de Chanac, un petit village de l’Ouest de la Lozère. Après une nuit de camping très peu peu reposante – l’appréhension nous guettait avant cette balade dans le ciel – nous nous sommes rendus au point de départ où nous avons retrouvé Bertrand, un pilote vraiment au top.

Préparation et déroulement du vol en montgolfière

La préparation dure environ une heure. C’est plutôt impressionnant de voir la taille du ballon (3400 m3), qui se gonfle petit à petit sous nos yeux. Le panier quant à lui est minuscule ! Celui ci permettait d’accueillir 4 personnes maximum. Avant de décoller, Bertrand réalise un test avec des ballonnets gonflés à l’hélium servant à mesurer la vitesse et la direction du vent à différentes altitudes.

Après une vérification technique, nous prenons place à bord de la nacelle. Notre pilote déclenche les gaz et l’engin monte doucement au dessus des cimes. A aucun moment la peur ne nous prend : le vol est tellement lent qu’il invite à la contemplation. Nous voguons au rythme du vent au dessus des collines et des bois, allant jusqu’à 300 mètres de haut. Nous n’avons pas froid, nous avions prévu le polaire et le jean mais la température est sensiblement la même qu’au sol. Sachant que le ballon vole dans la masse d’air, on ne ressent pas le vent à bord de la nacelle. Sans oublier la chaleur dégagée par les brûleurs… Nous discutons beaucoup avec Bertrand de son activité. Il s’est installé ici en famille pour vivre de sa passion. Nous profitons aussi du silence et de la tranquillité des lieux au petit matin.

Arrive le moment de l’atterrissage ! Notre pilote chevronné choisit un pré assez large pour poser en douceur son engin volant. Un léger « boum » et nous voilà au sol. C’est passé extrêmement vite (50 minutes environ), et nous avons du mal à réaliser ce qui vient de se produire ! Son collègue, qui nous a suivi avec son pick-up depuis le début du vol, nous apporte un bon petit déjeuner et nous ramassons avec eux le matériel avant un retour au point de départ, à seulement une dizaine de minutes de là en voiture.

Pourquoi réaliser votre baptême de l’air ?

Si vous hésitez à sauter le pas, je vous réponds : foncez ! Moi qui ai peur de tous les sports extrêmes, je me suis vraiment sentie en sécurité à voguer dans le ciel. C’est un moment apaisant et vraiment hors du commun de contempler un lever de soleil vu du ciel ! Sachez qu’on ne peut pas avoir le vertige puisque le ballon n’est pas rattaché au sol. Pendant le vol, la nacelle est stable et on ne ressent aucun balancement. On se sent très à l’aise dès le décollage. En France, de nombreux professionnels proposent des vols, que ce soit en Dordogne, au dessus des Châteaux de la Loire ou des volcans d’Auvergne. Comptez environ 130 € par personne. Selon le prestataire, vous décollerez à 2 ou jusqu’à 16 passagers ! Renseignez-vous bien sur les conditions proposées pour ce premier vol en montgolfière.

Lever de soleil vu de la montgolfière…

Quant à moi, je ne peux que vous conseiller de vous envoler avec Montgolfière des Causses, qui est vraiment professionnel et très sympathique. Et pour un nouveau vol, ce sera peut être la Dordogne ou l’Auvergne… Qui sait, pour mes 40 printemps ?

Découvrez dès maintenant 8 idées pour découvrir la Lozère, été comme hiver !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s