Udaipur, la Venise du Rajasthan

blog voyage Udaipur

Ce troisième arrêt au Rajasthan nous amène à Udaipur, ville blanche entourée de plusieurs lacs. Palaces, ponts et ghats offrent aux lieux une atmosphère assez magique, qui n’est pas sans rappeler le romantisme de Venise.

Vendredi 11 novembre – Trajet de Jodhpur à Udaipur

Nous quittons notre Guest house de Jodhpur avec une pointe de tristesse – nos hôtes étaient vraiment attachants. Pour rejoindre Udaipur, il nous fallait prendre le taxi – un long trajet, mais pas de train direct entre les deux villes. Nous avons opté pour un trajet avec un arrêt à mi-chemin pour visiter le temple Jaïn de Ranakpur. Ici, il faut payer pour prendre des photos, nous n’avons pas sorti l’appareil. Le temple est somptueux, fait de marbre sculpté avec beaucoup de détails. Pour l’anecdote, l’entrée est interdite aux femmes ayant leurs règles…

Nous arrivons Udaipur vers 17h. Premiers pas dans la vieille ville, nous nous faisons accoster par un homme qui a vécu plusieurs années à Bordeaux. Il souhaite pratiquer le français, mais nos sacs sont lourds ! Promis nous y retournerons boire un thé. Arrivés à la Guest house, nous découvrons la vue incroyable depuis la terrasse, sur le lac et les palais environnants. L’ambiance semble ici assez différente, tournée vers le lac qui offre un vrai charme à la ville.

Samedi 12 novembre – Vieille ville et City Palace

Ce matin, nous partons flâner dans les rues, découvrir les « ghats », les rives du lac. Nous visitons le Jagdish Temple, une vraie beauté lui aussi. Par deux fois, nous sommes capturés par des propriétaires de galeries d’art, qui nous expliquent comment ils créent leur peinture (à base de pierres) et leurs pinceaux (à partir de poil d’écureuil – mais « no animal kill », rassurez-vous !!!).

Le monument le plus connu ici, c’est le City Palace. La visite dure une bonne heure, les salles et cours intérieures se succèdent, là aussi, on voit le luxe dans lequel vivaient les maharadjas !

Après une pause travail et recherches sur notre terrasse, nous nous dirigeons vers le restaurant d’une Guest house repéré sur Trip Advisor. L’atmosphère est étrange – on ne sait pas vraiment s’il s’agit d’un resto – mais nous sommes accueillis très chaleureusement ! Une jeune Israélienne est en train de se faire poser du henné sur la main. Nous commandons nos plats et découvrons de nouvelles saveurs – décidément, la cuisine indienne est incroyable. Nous assistons à une discussion entre Israéliennes et Indiennes, un moment un peu hors du temps.

Dimanche 13 novembre – Saheli Garden

Ce dimanche, nous décidons de partir à pied en direction du Saheli Garden, un jardin exotique orné de fontaines. Le lieu est assez paisible – même si pour y accéder, nous devons marcher le long de routes bruyantes où nous manquons de nous faire bousculer par les deux roues…

À notre retour, nous passons voir, comme promis, Kadeer, l’homme qui nous avait proposé de nous offrir un thé, et qui souhaitait pratiquer son français. Nous discutons près de deux heures de sa vie en France et ici, de l’Inde en temps de Covid, des traditions, de voyage… Il nous présente à sa voisine, Guddi, qui donne des cours de cuisine chez elle. Elle nous fait visiter sa maison, nous offre le chaï. Rendez-vous est donné pour une séance de cuisine le lendemain !

Lundi 14 novembre – Cours de cuisine

Ce lundi, lever tardif, nous avons assez mal dormi. Les Indiens font la fête constamment. Et quand la musique s’arrête, les chiens ou le muezzin prennent le relais. Après le petit-déj’, petite balade dans la vieille ville. Un homme nous invite à entrer dans sa maison, nous montrant des photos, nous proposant le chai. Il donne des cours de peinture – demain, ce sera peinture traditionnelle !

Après une après-midi tranquille sur notre terrasse préférée, nous partons en direction de la maison de Guddi pour notre cours de cuisine. Âgée de 57 ans, elle a perdu son mari il y a longtemps, restant mutique durant des années après sa mort. Aujourd’hui, elle vit avec toute sa famille (ils sont 9) dans une grande maison à étages. Nous préparons ensemble plusieurs plats, nous observons sa chorégraphie en cuisine. Elle prépare également des offrandes pour le temple, car le lundi on y va en famille pour célébrer Shiva (si on a bien compris). Nous testons la création de chapatis (pains plats) avec sa belle fille, Bindu, puis dégustons notre repas. Guddi est d’une gentillesse infinie, elle se marre tout le temps, pose plein de questions. Bref, un moment magique !

Mardi 15 novembre – Cours de peinture et départ

Dernier jour dans la ville d’Udaipur. Nous rangeons nos bagages, quittons l’hôtel et nous rendons à notre cours de peinture, prévu à 11h à la Lucky Art School. Ce moment paisible, loin du tumulte ambiant, est appréciable. Nous reproduisons le dessin de notre choix sur une carte postale, puis peignons avec des pinceaux très fins dans le style traditionnel. Notre professeur, Gopal, nous propose de rester manger contre quelques roupies bien sûr. L’occasion de nous immerger dans une autre famille, de faire connaissance avec sa petite fille…

Après une petite balade dans la ville, nous retournons chercher nos sacs. Gopal nous sert le thé, et sa femme m’offre un sarouel – elle tient une petite boutique de couture.

La veille, notre professeur de cuisine, Guddi, nous a proposé de cuisiner quelques parathas (galettes fourrées aux pommes de terre) pour le train. Nous nous rendons chez elle, elle nous offre un chaï. Elle ouvre un placard rempli de tissus et me propose de coudre un pantalon pour moi. Là, maintenant ?? Sans mentir, elle a pris mon tour de taille, taillé son étoffé aux ciseaux, et conçu le pantalon en 10 minutes chrono. C’est incroyable ! Nous nous disons au-revoir en nous serrant dans les bras.

C’est parti pour une course de tuk-tuk direction la gare. Le chauffeur, à qui nous avons bien donné notre destination, nous dépose à une autre gare moins loin. Le temps de s’en rendre compte, il est déjà parti… Il fallait bien qu’on se fasse arnaquer !!! Deuxième tuk-tuk, nous attendons le train et roulons 4 h vers Bundi.

Notre avis sur Udaipur

La vieille ville d’Udaipur est bien plus touristique que les lieux visités auparavant, avec ses petits cafés et boutiques. Pour autant, c’est ici que nous avons fait nos premières vraies rencontres ! Outre le paysage incroyable qu’offre le lac, notre coup de cœur revient bien sûr à ces moments d’échanges que nous ne sommes pas près d’oublier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.