Tour d’Asie : avant le départ !

tour d'asie

Dans quelques jours à peine, nous prendrons notre envol pour 8 mois direction l’Asie. Un premier voyage au long cours qui nous trotte dans la tête depuis plusieurs années ! On vous emmène avec nous dans nos préparatifs, de l’itinéraire au budget en passant par les démarches administratives.

Tour d’Asie : notre itinéraire de 8 mois

L’histoire commence il y a deux ans, en 2020, alors que le Covid immobilise toute la planète. Nous n’avons pas trouvé de meilleur moment pour rêver à l’avenir. Et si on partait plusieurs mois ? L’idée nous a toujours attirés sans jamais vraiment mettre de mots dessus. À ce moment-là, on se prend à rêver d’un premier itinéraire, à se demander comment on ferait pour nos boulots respectifs et notre maison… On commence à mettre de l’argent de côté, sans vraiment savoir quand la pandémie mondiale sera terminée.

L’Asie, pour nous, c’était une évidence. Nous sommes déjà allés deux fois en Thaïlande, mais d’autres pays comme le Japon, l’Inde ou le Vietnam nous font de l’œil depuis toujours. Il faut dire que nous sommes bercés depuis plusieurs années déjà par les périples de Jules en Asie, qui poste chaque jour sur YouTube le récit de ses aventures sur ce continent. On dirait que c’est notre tour !

Été 2022, il suffira d’une discussion pour se dire OK, c’est maintenant. Les frontières sont ouvertes, je suis en freelance depuis quelques mois. Monsieur, en CDI dans la fonction publique, peut faire une demande de congé pour convenance personnelle.

Alors, ça y est, on part vraiment ? Pas le temps de douter, entre la demande de congé et le départ, il ne reste que 2 mois pour tout préparer.

Voici donc l’itinéraire approximatif :

  • Inde : 3 semaines (novembre 2022)
  • Thaïlande : 5 semaines (novembre-décembre 2022)
  • Cambodge : 4 semaines (janvier 2023)
  • Laos : 4 semaines (février 2023)
  • Vietnam : 4 semaines (mars 2023)
  • Indonésie : 8 semaines (avril-mai 2023)
  • Japon : 4 semaines (juin 2023)

Les outils pour préparer le voyage

Pour préparer le voyage en tant que tel, nous avons utilisé plusieurs outils, tous complémentaires.

En premier lieu, le Planificateur à contresens. Ce site propose un espace privé sur lequel on peut créer son itinéraire en fonction du climat et du budget. Si vous envisagez de partir pour plusieurs mois, on vous le conseille fortement !

Pour ne rien oublier concernant la santé, le budget, les bagages, les démarches pour chaque pays, nous avons utilisé le planner voyage autour du monde, réalisé par une certaine « A pleasant journey ». Oui oui, c’est moi ! Ce carnet, je l’ai pensé comme un bullet journal pour se poser sur son voyage et rêver chacun des lieux visités. Pour chaque destination, on note des infos sur le visa, la monnaie, les plats à goûter, les endroits à voir… Pour ceux qui, comme moi, aiment le papier, je ne peux que vous le conseiller.

Dernier outil incontournable : le site tourdumondiste.com. Outre la carte des ouvertures/fermetures de frontières, il offre un guide, pays par pays, sur les itinéraires conseillés, les frontières, les vaccins, les transports… Une mine d’or.

Notre budget pour un tour d’Asie

Pour le budget, nous avons utilisé le planificateur à contresens, qui répertorie pour chaque pays le budget journalier moyen (incluant l’hébergement, l’alimentation et les transports locaux). Basé sur des expériences réelles de voyageurs, il nous donne une idée approximative des dépenses à prévoir pour 8 mois (pour une personne) :

Nous avons choisi de majorer ces montants en prévision de l’inflation (et de la baisse de l’Euro qui ne joue pas en notre faveur). Nous prévoyons, sur place, environ 13 000 € de dépenses par personne ou 26 000 € pour deux.

À cela s’ajoutent ces coûts pour deux :

  • L’assurance voyage : 924 €
  • Les visas : environ 320 €
  • Les cartes sim : environ 180 €
  • Les vols : environ 3000 €
  • Les vaccins : environ 500 €

Soit 4 924 €, pour un total global de 30 924 € pour deux (ou 15 462 € par personne).

Ceci est budget prévisionnel que nous allons essayer de tenir au jour le jour. Rendez-vous dans 8 mois pour le bilan chiffré !

Visas, vaccins, assurance… Les démarches administratives

Avant de partir, il faut penser à bien des choses : trajets, visas, vaccins, assurances, banque…

Pour les trajets, nous aurions aimé nous déplacer uniquement pas voie terrestre. Guerre en Ukraine, frontières fermées ou dangereuses… Nous n’avons pas eu d’autres choix que de commencer par un vol Paris/Delhi. Pour aller ensuite en Thaïlande, même chose : les frontières birmanes étant fermées, l’avion n’était pas une option. Une fois arrivés en Thaïlande, nous nous déplacerons en train et bus entre les pays – excepté pour aller au Japon, la dernière destination. Espérons que la situation internationale nous permette de rentrer du Japon en Transsibérien !

Si vous prévoyez de voyager dans plusieurs pays, sachez que la plupart des douanes réclament un billet de sortie du territoire dès l’arrivée.

Pour les visas, il est possible de faire une demande en ligne ou de formuler sa demande à l’arrivée. Nous allons essayer au maximum de passer par des e-visas – ce que nous avons fait pour l’Inde. Impossible par contre d’anticiper, la demande étant ouverte seulement 30 jours avant l’arrivée dans le pays. Pour le visa indien, on s’est retrouvé face à une quantité astronomique de questions (religion, profession, employeur, nom des parents !). Il faut s’armer de patience devant un tel formulaire !

Côté vaccins, nous avons suivi les recommandations de notre médecin : typhoïde, hépatite A, rage et encéphalite japonaise. Ce dernier étant actuellement indisponible en France, nous espérons pouvoir le faire sur place… Prévoyez un budget, ces petites injections ne sont pas données !

Pour partir l’esprit tranquille, nous avons opté pour l’assurance voyage Chapka, qui prend en charge l’ensemble des frais médicaux sur place, le rapatriement, etc. Nous avons résilié notre mutuelle en France.

Niveau banques, nous partons avec deux visas et une mastercard (Monabanq et N26) pour être certains de pouvoir retirer de l’argent partout. Ces deux banques n’appliquent pas de frais supplémentaires dans les pays hors zone euro. Prévoyez également de regarder quelles banques n’appliquent pas ou peu de frais dans chaque pays visité. Encore une fois, un très bon article de tourdumondiste sur le sujet.

Quels bagages pour partir en tour d’Asie ?

Partir 8 mois avec un sac à dos, c’est un petit défi en soi. Nous avons choisi de partir avec des sacs en 50 et 60 L. Nos affaires sont rangées dans des housses individuelles, histoire de mieux s’y retrouver. Pour la journée, nous nous baladerons avec des petits sacs à dos 16 L, ainsi qu’avec des ceintures à billets pour cacher notre argent.

Nous partons chacun avec des chaussures fermées, un jean, une polaire et une doudoune. Dans le sac, une paire de chaussures ouvertes, 2 shorts, 5 t-shirts, 5 sous-vêtements. Egalement un pantalon léger et un haut à manches longues pour se protéger des moustiques.

Finalement, ce ne sont pas les vêtements qui prennent le plus de place et de poids. Mais plutôt l’ordinateur, les batteries, les câbles, la liseuse, les médicaments, le carnet de voyage, les papiers,…

Voyager au long cours avec une maladie chronique

L’un des points de friction pour moi avant de partir, c’était de m’assurer que tout serait ok niveau santé. Soignée depuis 2016 pour une maladie chronique, je prends un traitement quotidien qui vaut entre 700 et 800 € la boîte. Je ne savais pas si je pourrais partir avec l’ensemble des boîtes, ou me les faire envoyer… Un premier appel à la CPAM m’a appris qu’il était possible de demander une dérogation de délivrance pour 6 mois. Je comptais cumuler 2 demandes, mais c’est impossible… Au bout de 6 mois, la sécurité sociale considère que vous n’êtes plus assuré social en France. Et interdit donc de cumuler deux demandes.

Après le rendez-vous annuel avec ma spécialiste, la seule solution consistait à négocier avec le pharmacien. Ce que j’ai réussi à faire, à mon grand soulagement. Je partirai donc avec 9 boîtes, dont 6 récupérées grâce à la dérogation de la CPAM.

Attention, lors de votre demande de dérogation, pensez à demander à votre caisse le formulaire spécifique. J’ai fait une première demande avec un simple courrier (ce qui m’avait été demandé par téléphone), et j’ai perdu 15 jours puisqu’on est revenu vers moi en me demandant un formulaire rempli et signé. L’administration française !

Pour vos ordonnances, pensez à demander à votre médecin la mention en « DCI ». Cette dénomination internationale peut vous être demandée par les douanes.

Par ailleurs, j’ai contacté l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament pour m’assurer que mon traitement ne faisait pas l’objet de restrictions dans les différents pays visités (ce n’est heureusement pas la cas pour moi). Toutes les infos sont sur le site de l’ANSM.

Propriétaire : que faire de sa maison ?

Propriétaires de notre maison, nous n’envisagions pas de partir sans louer. Nous avons fait appel à une conciergerie Air bnb pour gérer notre logement en location saisonnière. Plusieurs intérêts à cela : les personnes sont présentes pour seulement quelques jours et n’ont donc pas l’idée d’accrocher un tableau ou de bouger les meubles; si jamais nous devons rentrer, nous retrouverons plus facilement notre maison !

La location saisonnière a un coût, puisque nous avons du faire quelques achats et modifications de la maison (micro-ondes, téléviseur, canapé-lit…). Les agences que nous avons contactées prenaient toutes 25 % de commission + une somme mensuelle pour les consommables (sacs poubelles, tablettes lave vaisselle, etc).

Nos affaires personnelles sont rangées sous clé ou hébergées dans la famille.

Allez, on retourne à nos travaux avant le grand départ direction l’Asie !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.